FICHE CONSEIL – PROTHÈSE DENTAIRE : BRIDGE OU IMPLANT ?

Le bridge et la pose d’implants sont des solutions de remplacement d’une dent manquante.

LE BRIDGE

Le bridge dentaire fait partie des prothèses dentaires fixes. Il vise à remplacer une dent absente en s’appuyant sur les dents adjacentes.

Les avantages du bridge :

  • Le bridge peut remplacer plusieurs dents (pont de 2 ou 3 dents) ;
  • Son prix qui est beaucoup moins élevé que celui des implants ;
  • Le côté esthétique est presque parfait avec des teintes très proches des vraies dents. Il passe donc inaperçu ;
  • Pas de risque de rejet : on s’appuie sur des dents naturelles ;
  • En cas d’hygiène buccale insuffisante, les dents naturelles, piliers de bridge sont moins sujettes à la maladie parodontale que les implants ;
  • Pas de chirurgie préalable nécessaire et de scanner préopératoire ;
  • Pas de contraintes anatomiques rendant l’intervention plus délicate (ex : sinus).

Les contre-indications pour la pose d’un bridge (sur dents naturelles) :

  • Infection de l’une des dents piliers ;
  • Infection d’une dent voisine aux dents piliers ;
  • Ancrage osseux insuffisant au niveau d’une des dents piliers au moins, pouvant être à l’origine de mobilités (racine trop courte ou os atteint de maladie parodontale) ;
  • Dents absentes trop nombreuses pour pouvoir être supportées par les dents présentes disponibles ;
  • Absence de dents antagonistes face aux dents que l’on souhaite remplacer (très peu d’intérêt à remplacer une dent si elle n’est pas face à une homologue).

L’IMPLANT

La pose d’un implant dentaire consiste à ficher une racine artificielle dans l’os de la mâchoire pour y fixer une dent de remplacement.

C’est aujourd’hui la meilleure solution (quand elle est possible). D’une totale innocuité pour les autres dents, un implant dentaire offre une puissance de mastication équivalente à celle d’une dent d’origine. Il est esthétiquement insoupçonnable et d’une longévité inégalée si l’hygiène bucco-dentaire est respectée.

Les avantages de l’implant :

  • Pas besoin de mutiler, ni de dévitaliser les dents piliers, c’est l’avantage le plus déterminant dans la « compétition » implants/bridge ;
  • En stimulant l’os dans lequel ils sont implantés, les implants maintiennent l’os en activité et retardent sa résorption ;
  • Les implants dentaires transmettent les forces de mastication à l’os comme le font les racines des dents naturelles, ainsi ils procurent une sensation profonde voisine de celles des dents naturelles ;
  • Hygiène facilitée (possibilité de passage de fil dentaire entre les dents).

Les contre-indications pour la pose d’implants :

  • Certaines pathologies cardiaques ;
  • Hypertension, anémie, diabète non équilibré, insuffisance rénale aiguë, cancer en évolution, certaines maladies immunologiques (ex : SIDA déclaré), certaines maladies psychiatriques ;
  • Certains traitements médicamenteux (ex : anticoagulants) ;
  • Alcoolisme chronique, toxicomanie ;
  • Traitement des maxillaires par radiothérapie ;
  • Femme enceinte ;
  • Enfants jusqu’à 18 ans ;
  • Faible qualité osseuse du site receveur (manque de hauteur, d’épaisseur ou os peu dense) ;
  • Certaines pathologies de la muqueuse buccale, maladie parodontale ;
  • Obstacles anatomiques ne laissant que très peu d’épaisseur d’os disponible pour la pose d’un implant de longueur correcte (sinus au maxillaire, trajet d’un gros paquet vasculo-nerveux à la mandibule) ;
  • Grincement des dents ;
  • Absence de dents antagonistes, dent voisine dévitalisée, délabrée ou fortement inclinée, dent voisine infectée ;
  • Mauvaise hygiène bucco-dentaire.